Peleyre, 627 route d'Aydie, 65700 St. Lanne

contact@peleyre.fr

profil

Elle aurait aimé être... correspondante de guerre. Son premier déclic ? Un voyage en Espagne. Elle n'a alors que 17 ans.

Depuis ce jour, son appareil en bandoulière elle parcourt le monde et nourrit son goût sans limite pour « l'aventure » aux quatre coins de la planète.

Ses travaux photographiques célèbrent toujours « au plus près » l'échange avec les sujets dans une approche flirtant avec l'immersion totale.

Si le cliché pour l'artiste n'est pas une fin en soi, il évoque toujours « sur le vif » des tranches de vie sous la forme d'instantanés, de portraits intimistes puissants ou encore des scènes de vie fragiles ne laissant place à aucun voyeurisme ni paternalisme.

GITANOS DE LA CUIDAD SIN LEY

C'est dans le quartier de la « Ciudad Sin Ley » ( La Cité Sans Loi) d'un village du sud de l’Espagne que Jeanne Taris est partie, à la rencontre d’une communauté Gitane d'Andalousie.

A la suite d'une série de portraits réalisés dans la rue, la photographe parvient à se faire accepter et à saisir des scènes de vie inédites prises sur le vif : fabricant de cannes « vara gitana » à l'ouvrage, moments fugaces de tendresse entre un père et son fils, jeunes adolescentes euphoriques dansant le flamenco, instants de partage d'une famille à l'heure du repas...

Autant de « tableaux » et de scènes de vie ou d'intérieur où le monde gitan ouvre finalement sans retenue les portes de son quotidien avec un sens inné de la représentation théâtralisée...

Sans superlatifs, Jeanne Taris revient sur la vie « parquée » des ces hommes et ces femmes à l'histoire longtemps occultée.

JEANNE TARIS

Jeanne Taris vient d'être nominée pour les Zooms de la Salon de Photo, prix prestigieux pour les photographes professionnels. Neuf photographes ont proposé par les rédactions spécialisées. Il y a deux prix : un attribué par un jury, l'autre voté par le public.

Si vous voulez y participer,

Cliquez