Peleyre, 627 route d'Aydie, 65700 St. Lanne

contact@peleyre.fr

Invité d'honneur

BRUNO FERT

portraitbrunofert

Admirateur des portraits d'Auguste Sanders comme des paysages de Peter Bialobrzeski, Bruno Fert cherche à révéler des problématiques politiques ou sociales en nous les montrant sous un angle singulier. L’habitat, modeste refuge, logement de fortune ou ruines, revient souvent dans ses séries  comme « Les tentes dans la ville » (Troisième prix du World Press Photo en 2006) et « Les Absents », son travail sur les villages palestiniens détruits en 1948 distingué par le Prix Scam-Roger Pic 2013 et le Prix Neuflize 2016.

Son travail traite souvent d’identité et de son rapport avec l’espace géographique ou intime. L’humain y est toujours au centre même s’il n’apparaît pas toujours dans ses images.

Prix Académie des beaux-arts 2016

Mélanie Kerloc'h

Refuges

Ces images racontent ce que sont l’exil et la migration. Ces intérieurs dessinent l'univers mental de ceux qui sont sur la route : leurs traditions, leurs aspirations, leurs personnalités. Ils ne sont plus simplement migrants, mais commerçant, jeune adulte à peine sorti de l’enfance ou artiste mystique. Devant l’objectif du photographe, les « migrants » ou « réfugiés » – termes génériques qui nous font perdre de vue leur identité – ne sont plus des silhouettes marchant dans la boue au milieu des tentes, mais des visages qui nous regardent... Surtout, ces clichés disent l’étonnante capacité de l’humain, qu’il soit nomade ou sédentaire, à habiter le lieu où il vit, même pour un temps court, même une cabane ou une tente.de Calais.

Bruno Fert